Relancer la presse papier 

Aujourd’hui, les Smartphones, occupent une place centrale dans notre quotidien. Si on a besoin d’une information ou autres, un simple clic suffit pour tout savoir. L’augmentation des utilisateurs de la toile, a poussé les grands éditeurs de la presse écrite à proposer des versions numériques, pour répondre à une demande orientée sur le digital. Quel est donc l’avenir des exemplaires en papier ?

 Comment se portent les ventes pour la presse papier ?


Les annonceurs, ont migré vers les médias les plus visibles, à l’image de la télé, radio et version numérique de la presse. La contribution de ces annonceurs, a un poids important dans le capital des éditeurs presse. C’est grâce aux annonces, qu’ils arrivent à financer la diffusion de leurs titres.
De même, les gens, sont dans la rapidité et la facilité de l’information. Ils cherchent des dispositifs pratiques et efficaces, qui leur permettent de rester à jour et de suivre de près les titres qui font l’actualité. Le lectorat, a montré un désintérêt grandissant, à l’égard de la presse papier. Ceci, s’est traduit par une baisse des ventes du papier par rapport à la hausse des abonnements numériques.

D’après le DFP (diffusion France payée), la presse écrite a réalisé une perte de 67 millions d’exemplaires en 2016, soit une baisse de 2 % par rapport à 2015. Cette baisse, concerne les différents types de presse comme la presse quotidienne (plus que la moitié de la diffusion totale), la presse magazine avec une baisse de 2.9 %, la presse hebdomadaire régionale et la presse professionnelle, dont la baisse est de 1.4%.  « Il se peut que le sort de la presse papier soit celui des diligences, de disparaître. », a prédit le journaliste François Khan. Le monde est en train de bouger, les moyens de communications ont progressé, il est donc question que la presse évolue également. Un avis qui est contesté par Robert Lafont le fondateur de Lafont Presse, qui refuse de passer sur la version numérique.

Redonner vie à la presse papier

Pour certains magazines, qui ont affirmé leur présence sur la version web et la version print, la baisse de la vente des supports papier, n’est même pas compensée par l’augmentation des nombres d’abonnés. Les lecteurs, doivent être séduits et attirés par les exemplaires diffusés, pour qu’ils passent à l’achat. Qu’est-ce qui pousse un lecteur qui a un accès gratuit et libre à l’information à payer la presse papier, pour obtenir l’information ? Les éditeurs presse doivent innover leur offre, au niveau du contenu et du format qu’ils proposent. On trouve des magazines, qui offrent des cadeaux à leurs lecteurs, comme Flow (Magazine féminin lancé en 2015), comme on trouve les supports gratuits comme Métronews et 20minutes