Les rencontres

Les rencontres professionnelles et grand public

  • Vendredi 16 novembre, Salon Charles VII

 

14h : Les éditeurs associés

Les Éditeurs Associés sont une association de loi 1901, créée en 2004. L’association regroupe des petites maisons d’éditions indépendantes : les éditions Chandeigne, Esperluète, Points de suspension et Quiquandquoi. Leurs publications (album, roman, essais, poésie) s’adressent à un public jeunesse et adulte.
Ensemble, ces éditeurs de France, de Belgique et de Suisse ont fait le choix du collectif. Ils ont décidé de mutualiser leurs compétences et leurs moyens, pour diffuser leurs catalogues et organiser des actions collectives liées à l’image, au livre et à la lecture.

www.lesediteursassocies.com

 15h30 : L’école Supérieure d’Art de Lorraine – Épinal

L’école d’Epinal est porteuse d’une histoire qui s’est toujours située dans le champ de l’image narrative, du design graphique et de l’édition. Les pratiques d’expérimentation, de création se sont épanouies dans ces territoires. L’école propose un enseignement post-baccalauréat réparti sur 3 ans et sanctionné par un diplôme national d’arts et techniques, images et narrations, design graphique délivré par le Ministère de la Culture et de la Communication. L’exemplarité des expériences menées nous conduit à poser les questions qui interrogent l’image narrative et «l’illustration» dans une acception la plus large qui soit.

www.esae.fr

 

16h30 : Roman graphique et petite édition

Rencontre avec Serge Ewenczyk des éditions Ça et là, Alexandre Balcaen des éditions the Hoochie Coochie et Sylvain Lamy pour les éditions Cambourakis.

 

  • Samedi 17 novembre, Salon Charles VII

11h : Découverte des éditions Passepartout

16h : Découverte des éditions Ça et là

 

  • Dimanche 18 novembre, Salon Charles VII

14h : Rencontre avec l’illustrateur Olivier Philipponneau

15h Le dessin ou la peur !

Le livre de Mana Neyestani le conduit à fuir l’Iran depuis 2010. Ceux de Hamid Reza Vassaf (Au pays des Mollahs, Editions Même pas mal, 2011) sont actuellement  interdits en Iran. Les deux dessinateurs iraniens se rencontrent pour échanger autour de la liberté d’expression.