Le salon annuel des Musulmans de France, pâtit de l’absence du théologien suisse

 

Ambiance très morose !


Au Bourget, les visages en deuil au plus grand rassemblement de Musulmans en Europe, qui a ouvert ses portes le vendredi 30 mars. À cause des dernières attaques dans l’Aude, qui ont une nouvelle fois secoué l’islam de France.
L’organisateur et le président de la RAMF (Rencontre Annuelle Des Musulmans de France), proche des Frères Musulmans, Mr.Amar Lasfar, a fait observer aux invités à la mi-journée du samedi dernier, une minute de silence. Un acte Républicain comme il a été revendiqué. ‘‘ Nous souffrons autant que le reste de la nation ’’, a indiqué Lasfar.
Mais si le moral est en berne, c’est aussi à cause d’une absence inhabituelle, celle du professeur Tariq Ramadan, une vedette récurrente du salon. Ce dernier, a été mis en examen et incarcéré début février après les plaintes de deux femmes en France l’accusant d’acte immoral, qui par la suite ont débouché sur une information judiciaire. Le théologien a toujours été considéré comme une grande figure de l’islam en Europe. Très écoutées et appréciées, ses conférences n’ont jamais cessé d’attirer les foules.

‘… On ne croit pas un traître mot de toute cette histoire… ’’


Les partisans de l’islamologue suisse, Tariq Ramadan, conteste toutes les accusations et plaintes menées contre lui, ‘‘On ne croit pas un traître mot de toute cette histoire ’’. Une sexagénaire soutient ; ‘‘ ces révélations ne correspondent point à ce qu’il communiquait dans ses conférences… Je crois profondément en son innocence ’’.
À cette Rencontre, le comité de soutien menant une campagne en faveur du théologien et réclamant sa libération tenait un stand. Il vend ses livres, reçoit des dons et fait signer un courriel à transmettre au président de la République et au ministre de la Justice, pour demander la remise en liberté du professeur, maintenu depuis début février en détention provisoire.
Pour Ridha, un ingénieur pétrolier âgé de 41 ans, lui aussi convaincu de l’innocence du professeur, déclare ‘‘ J’ai beaucoup d’admiration pour lui intellectuellement ’’, ‘‘ Il s’est présenté de son plein gré à la convocation des enquêteurs, depuis, il a fait preuve d’une coopération exemplaire. Aujourd’hui, cela fait bientôt deux mois qu’il est encellulé ’’, ajoute-t-il.
Dans les halls du salon, une partisane distribuait des cartes postales en guise de soutien à l’islamologue ‘, c’est pour demander une justice régulière et équitable ’’ explique-t-elle. Des cartes à signer qu’elle a fait imprimer elle-même dans le but de les envoyer à François de Rugy, président de l’Assemblée nationale.

De son coté, Musulmans de France a aussi fait preuve d’un grand soutien au quinquagénaire genevois. Pendant son discours, Lasfar l’a fait chaleureusement applaudir. ‘‘ Même s’il est condamné, sa pensée reste intacte… Nul ne peut nier ce qu’a fait ou ce qu’a apporté le théologien Ramadan à la communauté musulmane en Europe, notamment en France ’’, il rajoute ‘‘ Nous espérons que la justice fasse convenablement son travail, elle devra seule juger les faits de manière impartiale et équitable ’’. Amar Lasfar s’est également insurgé contre le violent lynchage médiatique relatif à cette affaire.