De qui est composé l’entourage proche du président Macron à l’Elysée ?

Des personnalités politiques, des hommes d’affaires, des visages inconnus, des personnes de pouvoir…? Mais qui sont les personnes qui composent l’entourage d’Emmanuel Macron.

Exemple de soutiens essentiels de la campagne de la communication de l’actuel président durant la grande bataille pour gagner les élections présidentielles.
Parmi les soutiens d’Emmanuel Macron nous citons, Nicole Bricq la femme politique française faisant membre du Parti Socialiste et ex ministre du Commerce extérieur et de L’écologie.

Nous tenons à vous rappeler que cette femme politique faisant auparavant partie du gouvernement et profite d’un parcours considérable dans l’univers de la politique.
Haut fonctionnaire et homme politique de renom, Alexis Kohler est un des personnes soutenant le plus Emmanuel Macron durant sa campagne électorale.

Actuellement Secrétaire général de la présidence de la République française, Alexis Kohler avait affirmé que Macron est la personne la plus digne de la présidence de la République Française. Et même après sa victoire, monsieur Kohler semble encore épauler Macron et se voit dans tous ses meeting.

Des experts de renom à ses côtés

Âgé de 64 et occupant auparavant des postes de grande responsabilité au sein du gouvernement d’Hollande et de Nicolas Sarkozy, Patrick Strzoda a été nommé directeur de cabinet du président de la République, Emmanuel Macron.
Très proche du président et faisant partie de son entourage, Strzoda est un des proches du président sur lesquels il peut toujours compter.

Diplomate français âgé de 61 ans, Philippe-Etienne s’est beaucoup vu dès le début de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron et continue toujours à le soutenir et à se présenter lors de ses conférences de presse et ses meeting.
Ancien secrétaire général du ministre des affaires étrangères et européennes, Philippe Étienne a été nommé depuis le 14 mai 2017 ( un mois après l’élection de Macron) un Conseiller diplomatique du
président de la République

Jeune, actif et réactif, Ismaël Emelien a su réussir sa carrière malgré son âge. Conseiller politique français, ce jeune homme a quitté il y a quelques mois son poste pour rejoindre la campagne électorale d’Emmanuel Macron pour devenir aujourd’hui son conseiller spécial au palais de l’Élysée

Enfin Mathieu Laine, le fameux entrepreneur français et l’expert dans le domaine de la philosophie politique. Fort de son expertise et de son expérience en tant qu’avocat d’affaires, Mathieu Laine a bel et bien soutenu Macron et le soutien toujours d’ailleurs.

 

    Les médias à l’épreuve des élections présidentielles

capture vidéo faite le 05 mai 2002 du résultat du deuxième tour de l'élection présidentielle opposant Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen. Jacques Chirac est réélu président de la république avec un score allant de 81.7% à 82.1% des suffrages (estimations des instituts des sondages). AFP PHOTO

“[…] Un second phénomène sur lequel l’aveuglement de la sphère politico-médiatique française semble étonnant, est le problème posé par l’impéritie des sondages en France dans la prédiction des résultats électoraux.

Gérard Le Gall et Stéphane Wahnich (directeur général de SCP : cabinet de sondages et d’études) s’accordent pour dire que la correction qui permettrait de les faire correspondre aux résultats est devenue bien trop complexe pour être fiable.

On assiste de ce fait à une transformation de leur utilisation qui en fait de nouveaux artéfacts dangereux produisant un effet opacifiant et manipulateur, même Stéphane Wahnich, Gérard Le Gall, Philippe Maarek.

Guillaume Sainteny (haut fonctionnaire français) et Anne Granger (romancière britannique), enfin, s’accordent sur les difficultés suscitées par le cadre légal de la communication politique, sur l’expression politique, notamment des petits candidats, mais pas seulement”.

 

   La campagne de 2002 :

“Quant à l’analyse du déroulement de la campagne de 2002 en soi, Elodie Raulet, et Jean-Pierre Esquenazi mettent bien en évidence que Lionel Jospin avait une posture incohérente, qui ne pouvait qu’être perçue comme telle par l’électorat, et ce dès sa déclaration de candidature, jusqu’aux plateaux télévisés, ajoute Audrey Crespo-Mara.

Gérard Le Gall (délégué national) avoue avoir été parfois étonné par le relatif “autisme” du candidat sur certains points, pourrait-on écrire à sa place, autisme dont Philippe Maarek avance, qu’il s’est peut-être mis en place du fait d’une excessive confiance en la professionnalisation de sa communication politique et en sa compétence professionnelle elle-même, sans aucun doute, par rapport à son adversaire désigné.

Enfin, pour prendre le cas de la percée la plus notable dans cette campagne, au fond, celle d’Olivier Besancenot, le professionnalisme très étudié de son positionnement faussement décalé, qui lui a permis de reprendre si facilement du terrain sur la candidate “habituelle” de l’extrême gauche, Arlette Laguiller, est mis en évidence par Jean-Pierre Esquenazi et Philippe Maarek.

 

 “Les résultats du 21 avril 2002 au soir n’ont pas stupéfait que les Français.

Le retentissement en a été énorme à l’étranger. Les trois regards que portent sur eux les médias espagnols, italiens, et québécois ont été respectivement analysés par Teresa Sadaba, Martina Villa, et Gilles Gauthier, et montrent tous que la couverture de ce qui apparaissait de prime abord comme une campagne de routine, s’est étendue exponentiellement à partir du soir du premier jour, avec force envoyés spéciaux supplémentaires et décuplement ou plus d’espace consacré à la situation politique en France.

Le regard plus distancié géographiquement, et sans “passé politique” des journalistes du Québec leur a permis de s’abonner à des commentaires explicatifs ou argumentés plus qu’à l’ordinaire, alors que la concurrence du style anglo-saxon de journalisme, à laquelle ils sont confrontés les amène d’ordinaire vers un “reporting” à la ligne directrice uniquement informative, ce qui a été un changement notable.

Les analyses de Marina Villa et Teresa Sadaba se rejoignent pour montrer la grande inquiétude sous-jacente des médias transalpins ou transpyrénéens devant la percée de l’extrême droite.

La comparaison avec leur pays est immédiatement faite, avec souvent une dramatisation explicite, mais aussi, avec une même évolution vers le soulagement dans des commentaires, qui dans un cas comme dans l’autre, soulignent que le retour de l’extrême gauche dans ces pays “comme en France” ne peut plus se produire : soit parce que les citoyens ont trop longtemps souffert du franquisme pour qu’il y ait un grand risque (Espagne) ; soit parce que le populisme de droite d’un Silvio Berlusconi, pourtant tant décrié par les médias français, justement, “protège”, en quelque sorte, d’un vrai retour du fascisme en Italie” extrait de l’article “les médias font-il l’élection ?”, d’Audrey Crespo-Mara, journaliste-présentatrice française.

Maladies et infections sexuellement transmissibles

 

Les maladies sexuellement transmissibles sont des infections transmises lors d’un rapport sexuel.

Il peut s’agir de parasites, de virus ou de bactéries.

Ces infections sexuellement transmissibles sont en augmentation depuis les années 2000.

 

  Les IST les plus fréquentes :

– L’hépatite B : atteint essentiellement le foie.

Elle est provoquée par le VHB, qui est un virus très contagieux.

Cette infection apparaît deux semaines après la relation sexuelle.

Les douleurs articulaires et musculaires, la fatigue et la fièvre, sont les premiers signes de l’hépatite B.

La chlamydiose : c’est une bactérie qui provoque une inflammation chronique de l’appareil génital.

Elle est généralement, accompagnée de douleurs au niveau du bas du ventre, et de fièvre.

Ces signes surviennent une semaine après le rapport sexuel.

La chlamydiose peut parfois, être responsable de grossesses extra-utérines, et de stérilité.

La blennorragie gonococcique : c’est une infection causée par une bactérie appelée “chaude-pisse”.

Elle entraîne des écoulements et des brûlures au niveau de la vulve, ou de l’anus.

Les symptômes apparaissent trois jours après la relation sexuelle.

La syphilis : le tréponème pâle (bactérie) est à l’origine de cette maladie.

Le nombre de syphilis est en augmentation, surtout, chez les hommes homosexuels.

Elle débute par une petite plaie non-douloureuse, ensuite, elle entraîne des éruptions (ne brûlent pas) sur les muqueuses et sur la peau.

Ses premiers signes apparaissent trois semaines après le rapport sexuel.

Les condylomes génitaux : sont des virus très répandus, qui provoquent des cancers du col de l’utérus.

L’herpès génital : est causé par un virus appelé HSV (Herpès simplex virus).

Il entraîne une éruption de petits boutons sur les organes génitaux (vulve, anus, pénis, …).

Il est présent chez 20 % des hommes et 30 % des femmes.

Ce virus est favorisé par les pratiques sexuelles bucco-génitales.

Des sensations de brûlure et des démangeaisons apparaissent une semaine après le rapport sexuel.

Le VIH (virus de l’immodéfinence humaine) : il s’attaque aux cellules du système immunitaire.

La contamination du VIH se manifeste par l’apparition de fièvre, une diarrhée, une fatigue, ou une éruption.

Les infections par des mycoplasmes : elles sont dues à une bactérie.

La trichomonase : elle est due à un parasite.

  Les principaux symptômes :

Les maladies sexuellement transmissibles se manifestent le plus souvent, par des lésions des muqueuses génitales, des douleurs abdominales basses, des pertes vaginales, un écoulement par le pénis (le vagin), une inflammation des organes génitaux (augmentation de volume du scrotum, rougeurs cutanées), et une tuméfaction de l’aine.

Les infections sexuellement transmissibles sont provoquées par des agents infectieux.

  Que faire pour se soigner ?

Pour limiter la transmission de la maladie, utilisez un préservatif jusqu’à la fin de la guérison (pour ne pas contaminer votre partenaire), respectez la prescription médicale, la durée du traitement et les doses, et faites une visite de contrôle chez votre médecin.

 Filiassur assurance est parmi le top 10 des campagnes de sensibilisation.

Cette société n’a cessé de grandir, elle est devenue l’un des 12 premiers courtiers d’assurances en France.

Filiassur a connu une ascension fulgurante, seulement en 5 ans.

Les enjeux de la concurrence

 

Aujourd’hui, il y a plus de 15 000 grandes distributions en France.

Pour avoir une bonne position sur le marché, il faut bien anticiper les attentes du client et proposer de nouvelles offres.

L’innovation favorise la croissance du magasin en apportant de nouvelles façons de faire les choses.

Les nouvelles techniques permettent de retirer d’énormes avantages, et à son tour, elles peuvent créer un potentiel économique considérable.

Les progrès technologiques changent l’attitude des consommateurs.

 

 

    La concurrence : un facteur clé de l’innovation

C’est l’innovation qui crée la concurrence.

Le groupe casino cherche toujours à adopter des processus de production plus efficace, à améliorer ses services et offrir à ses clients les meilleurs produits.

L’innovation améliore le niveau de vie pour tous les citoyens.

Géant adopte des stratégies commerciales qui entravent des nouveaux acteurs sur le marché.

Pour réussir dans le secteur de la grande distribution, il faut promouvoir un marché efficace, dynamique et novateur.

Il faut mettre en facteur la concurrence et l’innovation pour atteindre des objectifs stratégiques et avoir une part sur le marché.

 

    Les avantages de l’innovation :

L’innovation apporte des avantages potentiellement énormes aux consommateurs et à l’économie.

Nous vivons dans un monde où l’évolution est très rapide surtout dans le secteur des grandes surfaces.

Le système de paiement par exemple, peut accroître la concurrence, il permet aux consommateurs d’alterner plus facilement entre le service de paiement mobile et le portefeuille numérique.

Façonner le marché sera profitable pour les acheteurs et les exploitants.

Le groupe casino répond à ses nouveaux rivaux en adoptant des pratiques qui font obstacle à l’entrée des nouveaux concurrents.

La baisse des prix est garantie chez lui, déjà, il est le seul magasin qui offre la meilleure qualité de service avec de telles tarifications.

La qualité des produits, la commodité, le choix et l’innovation ont un effet très fort sur le consommateur.

 

 

   Nouvelle technologie numérique :

Les services par l’entremise de sites Web ont connu une transformation rapide et ont bien renforcé la concurrence.

Avec ce service, les clients sont chaque jour mieux informés.

Cette transformation numérique répond aux nouveaux usages des clients .

Elle constitue une réelle opportunité pour les commerces vu qu’elle rééquilibre leurs activités en multipliant les sources de revenus.

Leader Price était la première enseigne qui a doté ses commerciaux de tablettes.

Geoffroy Guichard, le fondateur de cette enseigne, est toujours à l’écoute de ses clients, il leur propose des produits et des services différenciants et innovants.

Le marketing digital va permettre aux consommateurs d’optimiser leurs parcours cross-canal.

Cette stratégie répond à plusieurs enjeux : elle améliore les interactions entre les canaux de vente pour fluidifier l’expérience du client, elle baisse les coûts des marges par un transfert vers internet des commandes réalisées dans les points de vente physique et améliore également la gestion des stocks et des personnels.

Le commerce en ligne est un moyen complémentaire de booster les ventes.

Aujourd’hui, le commerce numérique est en train de devenir le champion de la connaissance du client.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les avocats les plus puissants en France

 

Si vous êtes à la recherche d’un bon avocat ou vous êtes des étudiants en Droit, voilà une liste qui pourra vous aider.

    Qui sont les avocats les plus connus en France ?

Commençons par maître Eolas, qui défend les étrangers dans leurs demandes d’asile.

  • Maître Clarisse Serre, elle est conseillère technique et intervient en défense.
  • Maître Etienne Noël, il défend la cause des détenus handicapés (âgés) (c’est un spécialiste du droit pénitentiaire).
  • Maître Kami Henri : les grandes sociétés comme Microsoft (Airbus, Schneider, …) font appel à lui dans des dossiers à fort enjeux financiers.
  • Maître Nicolas Huc-Morel, il intervient pour quelques personnalités comme Françoise-Bettencourt-Meyers …
  • Maître Emmanuel Daoud, il est le chef de file des avocats et défend les enfants violés
  • Maître Christophe Ingrain, il est l’ex PDG de l’INA
  • Maître Laurent de Caune, il défend les veuves
  • Maître Anne Boissard, elle est l’avocate de majors et de l’édition
  • Maître Richard Sédillot, il défend les condamnés à mort en Indonésie
  • Maître Corinne Dreyfus-schmidt, elle travaille entre Lille et Dakar, elle défend Béatrice Legrain …
  • Maître Pascal Garbarini, il est l’avocat des Corses (comme Jacques Santini)
  • Maître Christian Saint-Palais, c’est un pédagogue d’enfer, il est intarissable sur son métier
  • Maître Emmanuel Marsigny, il traite le pénal général
  • Maître Frédéric Beaulieu, il gère les dossiers de France télécom, Hermès, …
  • Maître Jean-Paul Teissonnière, il plaide pour les victimes des cancers ou du harcèlement au travail …
  • Maître Françoise Cotta, elle est l’oiseau rare dans ce milieu masculin
  • Maître Richard Malka, l’avocat de Charlie Hebdo
  • Maître François saint Pierre, il défend les journalistes du monde
  • Maître Hubert Delarue, ancien bâtonniers d’Amiens
  • Maître Franck Berton, surnommé le chevalier des peines
  • Les 2 frères Louis et Joseph Vogel, ils défendent Bouygues, TF1, …
  • Maître Patrick Maisonneuve, il défend la société Bygmalion, Areva, …
  • Maître Dupont Moretti, surnommé l’indétrônable
  • Maître Pierre Haïk, il défend plusieurs dirigeants africains
  • Maître Jacqueline Laffont, elle défend Nicolas Sarkozy
  • Maître Hervé Temime, il défend Alain Orsoni
  • Maître Jean Veil, il défend le groupe Lagardère pour délits d’initiés
  • Maître Patrice Spinosi, il défend les libertés fondamentales, il est avocat à la cour de cassation

 

         Les meilleurs avocats d’affaires qui ont marqué l’année 2016 :

Pascal Agboyibor : patron de la pratique Afrique.

Yves Baratte : il intervient dans plus d’une dizaine de pays.

Alain Malek : chargé des activités en Afrique du Nord.

Kamal Nasrollah : un avocat marocain

Hicham Naciri : l’avocat star des milieux d’affaires

François Krotoff : un avocat actif sur plusieurs projets.

Michael Ostrove : un membre de Barreaux de Paris

Stéphane Brabant : actif sur le continent depuis plusieurs décennies

Bruno Cantier : associé au bureau de Paris

Rémy fakhet, Olivier Mélédo, Denis Bandet, Bertrand Andriani, Roland Ziadé, Mourad Sghir, Paul Jing et Mustapha Mourahib…

Ces avocats ont marqué l’année 2016 grâce à leurs compétences.

 

Hospitalisation des enfants : comment réagir ?

Chaque année, l’hospitalisation touche une famille sur trois en France. En effet, en 2015, 12.5 millions de patients sont hospitalisés dont 2 millions de moins de 18 ans (selon l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation). Souvent, l’hospitalisation est mal vécue par les enfants, peu importe leurs âgés, que ce soit pour une hospitalisation de jour (consultations, traitement, opération le jour même) ou pour une longue durée.
La maladie déjà affaiblie, son corps et sa capacité d’adaptation à l’environnement de l’hôpital, ce qui forme une source de crainte et perturbe la vie de l’enfant.

Comment les parents doivent réagir

En cas d’hospitalisation de jour, il est très important d’informer votre enfant sur le déroulement de la journée pour le rassurer et pour qu’il s’adapte plus facilement lors de sa visite à l’hôpital et d’éviter l’état d’angoisse face à l’inconnu.
En cas d’hospitalisation au quotidien, pour son bien-être, il vaut mieux être présent et prendre soin de son enfant (Faire sa toilette, donner à manger…), surtout s’il a moins de 9 ans, c’est bénéfique pour sa guérison. Selon les services des différents hôpitaux, l’un des parents peut rester dormir prés de son enfant, surtout les premiers jours jusqu’à ce que ce dernier se familiarise avec l’environnement de l’hôpital. Souvent, le fait de rester dormir est gratuit, mais pas dans tous les hôpitaux, dans ce cas des mutuelles et des garanties d’hospitalisation peuvent rembourser ces frais.

Garantie d’hospitalisation

On croit souvent, qu’en cas d’hospitalisation de l’un de nos proches que l’assurance maladie prend tout en charge, et que les frais non couverts seront remboursés par une mutuelle santé. Toutefois, lorsqu’on est face à une hospitalisation de notre enfant même pour une maladie bénigne, les parents restent souvent démunis et se retrouvent incapables de payer les frais imprévus (Passer la nuits prés de son enfant, frais de déplacement…). Pour éviter de subir les coûts imprévus liés à l’hospitalisation de notre enfant, il vaut mieux penser à se faire assurer par une compagnie de prévoyance (Filiassur, April, Macif), afin de protéger son enfant, en cas de maladie ou d’accident, et de ne s’occuper que de son état de santé.
Généralement, lors d’une hospitalisation la sécurité sociale rembourse 80 % des frais d’hospitalisation dans un établissement public. Mais, dans les centres de soins conventionnés, il y a souvent des dépassements d’honoraires. Donc la garantie hospitalisation protège l’assuré et toute sa famille en cas d’hospitalisation suite à un accident ou une maladie par versement d’une indemnité journalière, selon les formules et les compagnies de prévoyance. Chez Filiassur assurance par exemple, les indemnités peuvent atteindre 200 € par jour en cas d’accident et de 100 € par jour en cas de maladie.
Cette indemnité peut être dépensée selon les besoins de l’assuré pour payer les frais annexes liés à l’hospitalisation (Chambre individuelle, dépassements d’honoraires…) ou même pour les déplacements des parents pour pouvoir être présents à côté de leur enfant.

Sauramps attend sa cession pour reprendre son souffle

Depuis le 13 mars dernier, la librairie Sauramps est mise en redressement judiciaire qui devrait aboutir normalement à une cession de ses activités au repreneur qui présente le plus de garanties pour maintenir son activité en marche. Quant aux salariés, l’espérance est plutôt grande puisqu’ils estiment que la librairie intéresse beaucoup de monde et des offres de rachat devront arriver bientôt. Entre la crise du moment et l’espoir pour une reprise effective, Sauramps est en sursis jusqu’à nouvel ordre.

La mise en redressement de Sauramps

Comme nous l’explique l’expert en administration judiciaire, Philippe Jeannerot, la procédure de redressement judiciaire intervient quand il y a une cessation de paiements et l’entreprise est contrainte de régler ses dettes. C’est là que le tribunal de commerce lui désigne un administrateur pour l’aider à garder sa production et rétablir sa situation. « A défaut, il y aura ou bien cession, ou bien liquidation judiciaire », explique Philippe Jeannerot.

Pour le cas de Sauramps, le tribunal de commerce de Montpellier l’a mis en redressement en lui désignant le mandataire ad hoc, Me Blanc comme administrateur judiciaire. En effet, ladite mission ad hoc a indiqué l’absence d’une offre de reprise de la librairie qui emploie 140 salariés. Ces derniers s’interrogent déjà quant au futur de leur entreprise et si certaines de ses filiales feront objet d’un plan de sauvegarde dans le futur. Réponse immédiate : ce sont les quatre entités du groupe qui sont inclus dans cette procédure à savoir le site d’Alès, l’Oldysseum, le site de Montpellier Triangle et la holding Mosaïque.

L’espoir des salariés

Si la situation de la libraire est encore floue, les salariés sont plutôt soulagés. C’est leur représentant qui vient de le confirmer en avouant que des offres pourront venir vite et qu’une cession pourrait se réaliser à la mi-juin.

« C’est curieux à dire, mais on est presque soulagés que l’entreprise soit entre les mains de l’administrateur qui, en plus, connaît bien le dossier. Il y aura nécessité de garantir l’intérêt de l’emploi. On sait qu’il y aura pléthore de candidats. Peut-être pas pour reprendre l’ensemble, mais beaucoup de monde s’intéresse à Sauramps depuis plusieurs années » explique Julien Domergue, le porte-parole du personnel. Pour eux, l’entreprise dispose des qualités requises pour intéresser les repreneurs, mais il faut assurer cette période critique où il faudrait payer les éditeurs au comptant pour que l’activité de la librairie persiste.

Entre ces aller-retours, Sauramps est donc condamnée à attendre des offres de reprises pour se relancer de nouveau.

Classement des animateurs télé les plus suivis sur les réseaux sociaux

Nous vous parlons aujourd’hui de la popularité des personnalités télé et de leur présence sur les réseaux sociaux et principalement sur Twitter.

Sans grande surprise, c’est Cyril Hanouna qui domine ce classement selon l’étude qui a été dernièrement diffusée par « Le Parisien ».

« Plus qu’une domination, c’est un véritable raz de marée », selon un expert des médias sociaux collaborant avec le journal quotidien, Le Parisien, Alexis Thiebault.

Cyril Hanouna, toujours le « Roi de Twitter »

Cyril Hanouna, l’animateur de « Touche pas à mon poste » et le présentateur phare de France 4, D8 et C8 arrive en tête du classement des personnalités télé les plus suivies sur le réseau à l’oiseau bleu. Toujours selon le journal Le Parisien, Hanouna a gagné plus d’un million et demi d’abonnés en 2016 et il est aujourd’hui suivi par près de 5 million de personnes éparpillées dans les 4 coins du monde.

A la deuxième place juste après Cyril Hanouna on trouve Sébastien Cauet, animateur-producteur et chroniqueur de TPMP avec 2,56 M d’abonnés.

En troisième place on trouve Nabila, ex chroniqueuse de TPMP et personnalité médiatique de renommée internationale avec 2,5M d’abonnés. Reconnue avec ses photos et ses vidéos un peu osées, Nabilla Benattia ne cesse d’attirer des fans assoiffés de ses nouvelles et de ses publications.

Un classement aussi riche que diversifié 

Arrivant au Top 10, on peut citer Matthieu Delormeau, chroniqueur dans différentes émissions et l’animateur de plusieurs chaînes de télévision et de diverses radios à savoir, Canal+, NRJ, C8…, Jean Luc Lemoine le co-présentateur de l’émission de Cyril Hanouna « Touche pas à mon poste ! » et l’animateur de Guess My Age : sur C8 ou encore Audrey Crespo-Mara, la belle animatrice de LCI et la présentatrice des journaux de week end, journal de 20h, LCI Matin…

Twitter, l’outil de communication indispensable pour les animateurs d’aujourd’hui

Pour conclure, Twitter est devenu un vrai moyen de communication très important aujourd’hui auprès de tous ces animateurs télé qui ont trouvé en ce réseau à l’oiseau bleu, un excellent canal de communication leur permettant de s’exprimer librement.

En effet, il existe différents styles de tweets. Nous trouvons les grandes gueules à dire ce qu’elles pensent, ceux qui sont plutôt professionnels, c’est le cas d’Audrey Crespo-Mara, la belle animatrice de LCI et la présentatrice des journaux de week end, journal de 20h, LCI Matin…et ceux qui se considèrent comme le « Meilleur ami », les animateurs qui ne s’expriment que d’une manière positive et qui discutent régulièrement avec les internautes, comme Sandrine Quétiera ou encore Denis Brogniart

 

 

 

 

 

 

Maroc, un nouveau pays émergent

Le Maroc est en effet une destination touristique émerveillant les chercheurs de nouvelles aventures et les amateurs de la culture et les traditions inédites, mais qui attire également des investisseurs à la recherche de nouvelles opportunités.

Des milliers d’hommes d’affaires et des investisseurs étrangers s’installent chaque année au Maroc et y implantent de nouveaux projets de tous les domaines d’activités.

Si les investisseurs et les hommes d’affaires choisissent de s’installer au Royaume chérifien c’est parce que le Maroc est considéré comme un pays émergent et affiche un taux de croissance de plus de 6%.

Le Maroc, un véritable miracle économique

Pour mieux comprendre le développement de ce pays, nous avons demandé l’avis d’un homme d’affaires expert de l’économie et très proche du Roi Mohammed IV.

C’est l’une des personnalités les plus influentes aux Royaume et les plus encourageant le développement de son pays nous explique en deux mots le secret de la réussite et de la bonne notoriété du Maroc et de son économie.

« Ce qui fait notre réussite, c’est notre volonté d’avancer et notre façon d’affronter les circonstances qui se présentent à nous et de saisir les opportunités qui s’offrent à nous. Le Maroc est un pays qui bouge qui part à la recherche des nouveaux projets prometteurs et des nouveaux horizons offrant à la population un niveau de vie supérieur et un avenir meilleur. Les infrastructures irréprochables, la main d’œuvre incontournable et la volonté politique de faire avancer le pays et d’en faire un exemple économique et sociale à suivre sont les principaux atouts du Royaume. Sachez qu’il y a encore des nouveaux projets à mettre en place, des nouveaux défis à relever et de nouvelles idées nous permettant d’avancer et d’aller dans le bon sens. » Explique M. Majidi, l’homme d’affaire prospère et le directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI.

Le Maroc, d’un pays d’émigration vers une terre migratoire

Agriculture, énergies renouvelables, industries, textile…les grands projets innovateurs lancés par le Maroc dynamise clairement l’économie. Résultat, ces 10 dernières années, le pays a connu une croissance considérable dans tous les secteurs.

De quoi en faire rêver plus d’un, aujourd’hui le Maroc fait face à un phénomène nouveau. Après des années d’immigration vers l’Europe, c’est aujourd’hui l’inverse qui se produit.

Le Maroc est devenu un pays accueillant des immigrés qui viennent de toutes provenances et qui cherchent des opportunités de toutes les spécialités.

Le Ministre de l’emploi l’avoue : « Cette situation est un peu étonnante, elle entraîne aussi de nouvelles préoccupations. »

 

 

 

 

 

 

 

Les étapes d’ouverture d’une procédure de sauvegarde judiciaire

La procédure de sauvegarde est une mesure collective à titre préventif qui est destiné en faveur des entreprises en difficulté financière, mais qui ne font pas l’objet d’une cessation de paiements. Le but de la procédure est de donner à l’entreprise le temps de se réorganiser tout en étant protégée des demandes des créanciers qui demandent le paiement de leur créance. Pour bénéficier de la mesure, le chef d’entreprise doit saisir le tribunal de commerce (ou de grande instance selon la nature de l’activité) compétent et passer par plusieurs étapes.

Comment ouvrir une procédure de sauvegarde ?

Le bénéficiaire, appelé également débiteur, doit déposer une demande d’ouverture de la procédure de sauvegarde auprès du tribunal compétent. Lors du dépôt, il doit préciser les motivations derrière cette décision et la nature des difficultés que son entreprise affronte. Pour ce faire, il doit joindre une copie des comptes annuels de l’entreprise, un compte de résultat prévisionnel, une preuve sur la trésorerie de moins de 8 jours avant le dépôt et l’effectif de la société.

Si tout va bien, le tribunal ouvre la procédure en désignant les organes qui se chargeront du dossier :

–          Un juge commissaire qui assure la veille sur le bon déroulement de la procédure

–          Un représentant des créanciers pour défendre l’intérêt collectif de ceux qui ont des créances envers l’entreprise.

–          Un représentant des salariés qui assistera à la vérification des créances des salariés. Il sera appelé par le tribunal pour parler de la situation de l’entreprise

–          Des contrôleurs qui font partie de l’ensemble des créanciers. Ils seront choisis par le juge commissaire. Leur mission est d’assister leur représentant et surveiller la gestion de la société

–          Un administrateur judiciaire, à l’instar de Philippe Jeannerot, pour assister toute l’opération, surveiller le débiteur et l’aider dans la prise de décision pour atteindre les objectifs de la procédure. Cette nomination peut ne pas être obligatoire si la taille de l’effectif de l’entreprise est inférieure à 20 ou son chiffre d’affaires hors taxe est inférieur à trois millions d’euros.

La période d’observation

Une fois la procédure est ouverte, l’entreprise se place dans une période d’observation qui dure au maximum 6 mois, renouvelables une fois. Etant le premier chargé du dossier, le rapport de l’administrateur judiciaire va décider de l’état de l’avancement de la procédure et donc du rallongement de cette période. Depuis son cabinet, Philippe Jeannerot a toujours exercé cette activité et penser que ces premiers six mois sont importants pour assurer la continuité de l’entreprise.

Durant l’observation, l’entreprise fait objet de diagnostic économique, financier et social accompagné d’un inventaire de son patrimoine. Dans cette phase, l’administrateur judiciaire joue le rôle d’assistance et de surveillance et n’a pas le pouvoir de décision.